• SUAL

Connaissez-vous l'Anorexie Inversée?



En 1993, Pope et son équipe introduisent la notion de « reverse anorexia», prémices de la dysmorphie musculaire. Ce concept désigne alors  un trouble du comportement alimentaire spécifique à la population de bodybuilders dont le but est d’obtenir une masse musculaire toujours plus développée et un corps sec, par le biais d’une diète stricte, de compléments alimentaires, de produits anabolisants et d’entrainements rigoureux.


En 1997, ce concept est renommé « dysmorphie musculaire » au vu de sa proximité nosographique et symptomatologique avec les dysmorphophobies corporelles. En effet, on retrouve dans cette notion des obsessions idéatives centrées sur le corps (muscles saillants et secs), des préoccupations fixées sur des intérêts restreints (la nutrition et l’entrainement), des comportements de réassurance (« body checking »), des symptômes typiques de troubles du comportement alimentaire (régime hyper protéiné, faible en matière grasse) et des consommations de produits améliorant les performances.


Ces comportements sont fréquemment associés à des affects anxio-dépressifs en cas de non-respect de ces règles, d’un retentissement social avec retrait et isolement.


Retrouvez sur Addict'Aide le résumé en français par Solène Chimier, interne en psychiatrie à Lyon, d'une revue parue sur le sujet dans les Annales Médico-Psychologiques (Cuadrado et al., 2018)

© 2023 Service Universitaire d'Addictologie de Lyon (SUAL) - template : Wix.com - images : services communication du CH le Vinatier et des HCL.