L'ONU reporte le vote sur la déclassification des cannabinoïdes.

En 2018, l'OMS a travaillé sur les cannabinoïdes thérapeutiques et entre autre sur le fameux cannabidiol (CBD). Le rapport est consultable ici.


L'OMS a demandé à l'ONU que le CBD issu de la plante (cannabis) soit déclassifié ce qui simplifiera l'accès pour une éventuelle utilisation thérapeutique (et essais cliniques).


Le courrier est fait en janvier 2019 (consultable ici).


Pour rappel, le CBD en tant que tel n'est pas classifié comme un stupéfiant, mais ce qui est extrait de la plante est considéré comme stupéfiant. Or très majoritairement, le CBD disponible sur le marché est issu de la plante, il existe toutefois de rare producteur par synthèse chimique.

L'ONU et sa commission "stupéfiants" (CND) devait statuer sur cette demande de l'OMS en mars 2020. Mais ce vote prévu le 3 mars 2020 est amendé et reporté en décembre 2020.


De nombreux pays attendent la décision de l'ONU pour modifier leur réglementation concernant les cannabinoïdes et plus particulièrement sur le CBD.

Certains pays (anglophones et suisse) ont déjà modifié leur réglementation en sortant le CBD issu de la plante des stupéfiants. Ce n'est pas encore le cas en France.


Le flou va donc perdurer encore un peu...


Pour rappel, la France a exonéré l'Epidyolex (médicament à base de CBD pour des épilepsies réfractaires) le 24/01/2020. Ce médicament n'est donc plus considéré comme un stupéfiant.


On avance... très doucement...


© 2023 Service Universitaire d'Addictologie de Lyon (SUAL) - template : Wix.com - images : services communication du CH le Vinatier et des HCL.