• SUAL

Nouvelle publication SUAL: biais d'attribution hostile dans l'alcoolodépendance

En collaboration avec l'université catholique de Louvain (Dr Arthur Pabst et Pr Pierre Maurage), Belgique, cette publication dans le Journal of Psychiatric Research met en évidence des biais d'interprétation hostile chez les patients alcoolodépendants.


Biais d'attribution dans l'alcoolodépendance

Résumé (traduit en français)


De nombreuses publications récentes retrouvent altérations de la cognition sociale chez les patients avec alcoolodépendance. Ces atteintes sont associées avec un fonctionnement social de bas niveau, et un mauvais pronostic addictologique. Mais ces études ont surtout porté sur la reconnaissance des émotions et les capacités de théorie de l'esprit (c.à.d., reconnaitre les états mentaux des autres). Ici, ce sont les "biais d'hostilité" qui ont été explorés. Il s'agit de la propension à attribuer aux autres des intentions hostiles plus ou moins erronées.


35 participants avec alcoolodépendance, et 35 contrôles appariés sur divers paramètres de confusion, ont complété la version courte de l'Ambiguous Intentions Hostility Questionnaire, un questionnaire validé mesurant le ressenti d'hostilité à l'aide de vignettes dessinées. Les patients présentaient une tendance nettement supérieure par rapport aux contrôles à ressentir de l'hostilité ou de l'agressivité dans des situations ambigues. Ces biais étaient très corrélés aux niveaux de problèmes interpersonnels, mesurés avec un autre questionnaire, le Inventory of Interpersonal Problems.


Ces constats suggèrent que les troubles interpersonnels fréquents constatés dans cette population sont liés à des biais cognitifs d'attribution, qui pourraient faire l'objet d'un travail de remédiation cognitive spécifique dans la prise en charge globale et personnalisée de ces patients.



© 2023 Service Universitaire d'Addictologie de Lyon (SUAL) - template : Wix.com - images : services communication du CH le Vinatier et des HCL.