• SUAL

Nouvelle Publication SUAL dans Harm Reduction Journal



Chez les personnes atteintes de l'hépatite C et qui consomment des drogues, plus la prise de traitement opioïde agoniste (TAO, c.à.d., méthadone ou buprénorphine) est fréquente, plus la probabilité d'être traitée pour l'hépatite C augmente. C'est le résultat de cette étude exhaustive des données de l'Assurance Maladie française, réalisée en collaboration entre le SUAL HCL / Vinatier, le SESSTIM à Marseille, et le Service de Pharmacologie de Clermont-Ferrand.


Les résultats de cette étude, issue du projet FANTASIO viennent corroborer des données précédentes montrant que favoriser l'accès aux TAO chez les personnes qui utilisent des drogues améliorait leur niveau de contact avec des équipes de soins, et renforçait leurs comportements de santé et leur niveau de santé global.




👉 Article complet disponible ici (libre accès)