• SUAL

Publication dans THERAPIES sur les nouvelles formes de buprénorphine retard


Les Dr Mathieu Chappuy et Benjamin Rolland (HCL, SUAL, Vinatier) signent une importante mise au point sur les nouvelles formulations de buprénorphine d'action prolongée, qui vont bientôt arriver en France. Une publication en français et en anglais dans la revue internationale THERAPIES.



Le lien vers l'article en français (accès libre) ici


Le lien vers l'article en anglais (accès libre) ici



Résumé


La buprénorphine et la méthadone sont les deux traitements agonistes opioïdes indiqués dans le trouble de l’usage des opiacés et opioïdes. La buprénorphine est un agoniste partiel des récepteurs opioïdes mu, jusqu'à présent disponible exclusivement en administration sublinguale.


En pratique, la buprénorphine est plus sûre que la méthadone car elle induit un faible risque de surdosage. Cependant, la buprénorphine expose également à des risques (par exemple: syndromes de sevrage, ou mésusages) et à des contraintes (prise quotidienne, souvent longue dissolution sublinguale). Trois nouvelles formulations galéniques de buprénorphine d’action prolongée (BAP) sont en cours de commercialisation et devraient permettre d’améliorer le confort et la sécurité des patients. Cette revue narrative vise à décrire les principales caractéristiques techniques et les données d’efficacité/sécurité de ces BAP. Elle reprend les attentes et préoccupations des patients et professionnels à partir des données de la littérature scientifique et textes réglementaires.


Les BAP existent sous formes d’un implant, et de deux dépôts matriciels sous-cutanés. Sixmo® est un implant semestriel qui doit être placé et retiré chirurgicalement. Il est approuvé pour les sujets précédemment traités avec maximum 8 mg de buprénorphine, et son utilisation est limitée à un an. Sublocade® est une formulation de dépôt mensuel indiquée pour remplacer la buprénorphine sublinguale avec un schéma posologique unique. Buvidal® est une formulation de dépôt hebdomadaire ou mensuel avec de multiples dosages, qui peut être utilisée en initiation ou en substitution des formulations sublinguales. Alors que les usagers d’opioïdes rapportent certaines inquiétudes quant au risque d’utilisation coercitive de ces formes, les usagers comme les professionnels estiment que ces nouvelles spécialités pourraient être particulièrement appréciées chez les patients stabilisés, gênés par la prise quotidienne des traitements, ou dans des situations spécifiques à risque d’abandon du traitement (par exemple, après la sortie de l’hôpital ou de prison).

© 2023 Service Universitaire d'Addictologie de Lyon (SUAL) - template : Wix.com - images : services communication du CH le Vinatier et des HCL.