top of page
  • SUAL

Publication #SUAL: méta-régression sur l'efficacité de l'oxybate de sodium dans alcoolodépendance



Nouvelle Publication à laquelle le SUAL a participé dans Alcohol & Alcoholism. Il s'agit d'une méta-régression sur les prédicteurs d'efficacité de l'Oxybate de Sodium dans l'alcoolodépendance.


Lien vers l'article en anglais: https://academic.oup.com/alcalc/advance-article/doi/10.1093/alcalc/agac070/6972911



Résumé ci-dessous.


Objectifs : l'efficacité de l'oxybate de sodium (OdS) dans le traitement de la dépendance à l'alcool est hétérogène selon les études. La sévérité de la dépendance et la durée du traitement ont été identifiées comme des modificateurs d'effets potentiels. La sévérité de la dépendance distingue les patients buveurs excessifs avec moins de 14 jours d'abstinence avant le début du traitement (population à gravité élevée) des autres patients (population à gravité légère). La durée du traitement reflète la durée de traitement prévue. Cette méta-analyse visait à étudier systématiquement l'effet de ces modérateurs d'effets potentiels sur l'efficacité de l'OdS chez les patients alcoolodépendants. Méthodes : La méta-régression de réseau permet de tester les modificateurs d'effet potentiels. Cette technique a été sélectionnée pour étudier l'effet des facteurs mentionnés plus haut sur l'efficacité de l'OdS, efficacité définie comme l'abstinence continue (taux d'abstinence) et le pourcentage de jours d'abstinence (PJA). Les essais contrôlés randomisés réalisés dans la dépendance à l'alcool avec au moins un groupe OdS menés dans des populations à gravité élevée et à gravité légère ont été assignés à un groupe d'études à gravité élevée et à gravité légère, respectivement.

Résultats : Huit études (1082 patients) ont été retenues : quatre dans le groupe sévérité élevée et quatre dans le groupe sévérité légère. Le groupe à gravité élevée était associé à des tailles d'effet OdS plus importantes que le groupe à gravité légère : risque relatif du taux d'abstinence (RR) 3,16, P = 0,004 ; PDA +26,9%, P < 0,001. Pour le PDA, une durée de traitement plus longue était associée à une taille d'effet SMO plus importante : + 11,3 % par mois supplémentaire, P < 0,001. Dans le groupe de sévérité élevée, l'OdS a montré un bénéfice : taux d'abstinence RR 2,91, P = 0,03 ; PJA +16,9%, P < 0,001. Dans le groupe de gravité légère, l'OdS a montré un bénéfice pour le PJA uniquement pour une durée de traitement plus longue : + 23,9 %, P < 0,001. Conclusions : Dans les études retenues au sein des patients alcoolo-dépendants, une population à gravité élevée et une durée de traitement plus longue étaient associées à des tailles d'effet de l'efficacité de l'OdS plus importantes.

bottom of page